« La fierté comme objectif ultime »

Avec Fierté, son livre témoignage, Peter s’Jongers, notre fondateur et CEO, met en lumière une valeur primordiale de notre entreprise : la fierté. Fondée en 1995 dans ce que nous appellerions aujourd’hui un mode start-up (terme qui n’existait pas encore à l’époque), la société Protime a connu une croissance remarquable. Elle regroupe désormais plus de 300 collaborateurs et accueille près de 40 nouveaux collègues chaque année. Des chiffres impressionnants, liés à une culture d’entreprise notamment fondée sur la création d’un sentiment de fierté.

Pourquoi la fierté est-elle un moteur de votre entreprise ?

En transposant la pyramide de Maslow au monde des entreprises, on comprend bien toute l’importance que prend la notion de fierté pour votre société. Peter, en effet, explique dans son livre à quel point le besoin d’accomplissement de soi, sommet de la pyramide, sied tout particulièrement à la vie professionnelle.

Les besoins physiologiques et de sécurité sont désormais comblés. De nos jours, notre travail nous aide à nous loger, nous nourrir, etc. Quant au sentiment de sécurité, il perd peu à peu de son importance, avec une nouvelle génération beaucoup plus mouvante dans le monde du travail. Mais l’accomplissement de soi, lui, reste bel et bien un objectif professionnel que nous cherchons tous à atteindre.

Chez Protime, élue 7 fois Great Place to Work, nous accordons une très grande importance au sentiment de reconnaissance. Nous sommes persuadés que le besoin d’être reconnu est primordial pour chacun d’entre nous. Au sein de notre entreprise, cela se traduit par la création d’objectifs motivants et de valeurs communes à celles de nos collaborateurs. Le tout nous permet, in fine, de créer un sentiment de fierté, qui se retrouve entre autres dans l’hashtag #proudtobeaprotimer subitement apparu sur les réseaux sociaux sans aucune démarche marketing de notre part.

Fierté et personnalité : les couleurs pour comprendre le besoin d’être reconnu

Bien sûr, le besoin de reconnaissance est différent selon les collaborateurs. Il n’empêche que chacun peut se retrouver dans ce sentiment de fierté. En fonction des personnalités, en effet, la notion de fierté prend l’une ou l’autre dimension. Et pour comprendre comment elle est perçue par chacun, la méthode DISC est parfaitement adaptée.

  • Les collaborateurs avec un profil vert accordent beaucoup d’importance aux valeurs de leur entreprise. Le sentiment de fierté, pour eux, réside dans le besoin de partager ces valeurs, de pouvoir les défendre haut et fort.
  • Ceux avec un profil rouge sont davantage dans la recherche d’objectifs motivants. Ils ressentiront donc une grande fierté à l’idée de relever de nombreux challenges, de se surpasser pour atteindre leurs objectifs.
  • Un profil jaune se situe davantage dans le contact et la création de relations. Il sera donc fier de travailler dans une entreprise qui privilégie et développe le vivre ensemble (par exemple, au travers d’activités de teambuilding).
  • Un bleu, enfin, a besoin d’une grande cohérence, d’un cadre rassurant. Leur fierté à eux, c’est d’être dans une entreprise en pleine croissance, stable et transparente.

On le voit, à chaque couleur correspond un type de fierté qu’il faut pouvoir intégrer à sa culture d’entreprise. L’objectif, évidemment, est que chacun puisse se sentir bien au travail et heureux de venir tous les jours au boulot.

Les bénéfices d’une culture d’entreprise fondée sur la fierté

Pour en revenir à Fierté, Peter explique également dans son livre que les bénéfices d’un sentiment de fierté auprès de vos collaborateurs sont multiples.

  • Fierté = engagement : c’est en fait logique, plus nous sommes fiers, plus nous sommes motivés. Et plus nous sommes motivés, plus nous sommes performants. L’impact sur la productivité des employés est donc indéniable.
  • Fierté = collaborateurs ambassadeurs : parce qu’ils se sentent bien dans leur vie professionnelle, vos salariés vont parler de leur entreprise autour d’eux, amenant ainsi naturellement un flux de candidats constant. Pour le recrutement, c’est une économie des coûts non négligeable.
  • Fierté = image de marque positive : un discours favorable sur votre entreprise ne peut qu’avoir des répercussions elles aussi positives. La culture d’entreprise possède une force insoupçonnée. Grâce à elle, vous pouvez développer une image de marque puissante sur le marché professionnel.

Le mot de la fin

Pour conclure cet article, je voulais partager avec vous 3 des 25 conseils donnés par Peter dans son livre :

  1. Ne considérez pas la culture comme un moyen, mais faites de la satisfaction de vos collaborateurs un objectif stratégique.
  2. Rapprochez-vous de vos objectifs. Célébrez chaque but atteint.
  3. Donnez vie à votre culture d’entreprise. Commencez par la décrire, l’entretenir, la nourrir et commencez à l’introduire dans toutes vos actions.

Vous souhaitez découvrir les 25 conseils ? Téléchargez les ICI.