Journal d’une (ex-)confinée : vers une nouvelle vision du télétravail

Protime Teletravail

Fin mars, alors que le confinement commençait tout juste, je vous partageais déjà mes premières impressions sur le télétravail. Entre idées reçues et conseils, ce premier bilan était surtout l’occasion de tordre le cou à quelques clichés bien ancrés dans l’imaginaire collectif. Du moins, à l’époque. Car aujourd’hui, en effet, la vision que nous avons de cette nouvelle manière de travailler semble très différente. Ce constat, je le pose non seulement en tant que porte-parole de Protime, mais aussi en tant que collaboratrice ayant elle-même vécue cette situation durant plus de deux mois.

Le télétravail aujourd’hui n’est plus le télétravail d’hier.

Télétravail : des avantages indéniables… mais aussi quelques inconvénients

Soyons honnêtes. Avant le confinement, notre vision du télétravail était celle d’employés ayant la chance d’en profiter de temps en temps. Et c’était très bien (et surtout bien normal) puisque nous n’avions pas de point de comparaison. Mais aujourd’hui, après plus de deux mois de télétravail en continu (et encore plusieurs semaines en perspective pour les entreprises qui continuent à privilégier cette solution), nous pouvons très facilement poser de nouveaux constats.

En tant que collaboratrice et porte-parole de Protime, en effet, je constate qu’une nouvelle vision du télétravail prend de l’ampleur. Désormais, et avec le recul nécessaire, il m’est possible de distinguer de nouveaux avantages et inconvénients à cette situation.

Les avantages du télétravail

  • Une diminution des coûts véhicules pour l’entreprise puisque nos voitures restent à l’arrêt et un geste pour l’environnement.
  • La facilité de concentration sur les tâches qui nous sont assignées puisque nous sommes seuls face à nos ordinateurs.
  • Une meilleure organisation entre vie privée et professionnelle liée à la facilité de gérer soi-même ses temps de travail et de pause.
  • Une diminution des frais de loyer sur le long terme puisqu’il sera possible de réduire la surface de bureau sachant que nous ne serons pas tous présents en même temps.
  • Davantage d’attractivité en matière de recrutement grâce à plus de flexibilité et l’élargissement du champ de recherche (si le candidat habite assez loin du bureau, ce n’est plus un souci s’il accepte le télétravail et les vidéoconférences et se rend de temps en temps au bureau).

Les inconvénients du télétravail

  • Une charge mentale accrue : même si les managers essaient de les coacher, les collaborateurs sont bien plus livrés à eux-mêmes, ce qui est peut mener à une impression de ne pas assez en faire.
  • Le travail non-stop : pour la plupart d’entre nous, et ce fut le cas pour moi aussi, notre PC se trouvait dans la cuisine ou la salle à manger, ce qui peut entraîner des difficultés à se déconnecter (le fameux « tiens, j’ai reçu un email » en passant devant l’ordinateur).
  • Le lien avec l’entreprise mis à l’épreuve : le télétravail demande de constamment vérifier que la vision de l’entreprise est partagée, que les informations passent bien et que la culture d’entreprise est bien véhiculée, même à distance. Un travail de longue haleine mais nécessaire pour éviter toute forme d’isolement.
  • Un trop plein d’engagement : le risque que les collaborateurs deviennent trop engagés et qu’ils privilégient le travail à leur vie privée n’est pas exclu. On assiste alors à un glissement des valeurs de l’entreprise.

Protime : évoluer et s’adapter à cette nouvelle vision du télétravail

Ces inconvénients sont une réalité avec laquelle nous devons vivre. Mais en tant que porte-parole de Protime, je suis persuadée qu’il est possible de réduire autant que possible les risques. Et pour cela, les solutions de gestion des temps sont une aide précieuse. Aujourd’hui plus que jamais, la gestion des temps n’est plus une question de contrôle mais bien de suivi. Une distinction subtile, me direz-vous, mais qui a toute son importance. D’ailleurs, en dehors de celui du travail, le temps occupe une place centrale et stratégique dans un monde pas si éloigné de l’entreprise : le sport.  Ce n’est pas un hasard si les montres connectées font un tabac auprès du grand public depuis quelques années : compter ses pas sur une journée, contrôler sa fréquence cardiaque ou encore mesurer sa vitesse ; autant d’usage du temps qui permettent de faire du sport en toute sécurité et en progressant.

Tout au long du confinement, j’ai pu constater en interne à quel point les solutions comme Protime pouvaient apporter un réel soutien au management. Et maintenant que le déconfinement est en route, je m’aperçois que c’est toujours le cas. Car désormais, Protime s’adapte et évolue.

Un outil pour gérer le présentiel et le télétravail

Je pense que sur le court terme, la difficulté est de parvenir à gérer qui vient au bureau et qui reste à la maison en télétravail. C’est pourquoi un grand nombre d’organisations utilisent nos solutions permettant aux collaborateurs de faire une demande pour venir tel ou tel jour en présentiel. C’est l’occasion de mieux gérer les équipes mais aussi leur santé, en évitant de se retrouver en trop grand nombre dans les bureaux et en déterminant précisément qui vient quand (ce qui peut être utile le jour où un collaborateur tombe malade et qu’il faut prévenir les collègues qui ont eu des contacts avec lui).

Des outils aussi utiles sur le long terme

Si le télétravail devient la norme, il est indispensable de voir plus loin et de penser à des outils sur le long terme :

  • L’amélioration de la gestion des horaires à la carte : il est possible de l’optimiser en donnant la possibilité d’indiquer quand on commence, s’interrompt, reprend. L’objectif n’est pas de contrôler mais bien de protéger le collaborateur en vérifiant qu’il ne fait pas trop d’heures supplémentaires ou qu’il ne travaille pas trop souvent très tard. Pour le manager, c’est l’occasion de s’assurer que tout va bien pour son équipe, qu’elle n’est pas surmenée et sur le point de craquer.
  • Le maintien des contacts sociaux : les outils de gestion des temps deviennent également un moyen de réunir les équipes, par exemple en planifiant des réunions en présentiel en fonction des disponibilités de tous. C’est également l’idéal pour vérifier que l’équilibre entre présentiel et télétravail est bon et qu’aucun collaborateur ne se trouve en situation d’isolement.
  • L’entretien de la culture d’entreprise : il faut continuer à la faire vivre pour qu’elle reste forte. Et pour cela, il faut que tout le monde sache quelle est la mission et la vision de l’entreprise. Mais pas que ! Pour que chacun trouve sa place (même à distance) et s’engage pour l’entreprise, il est important de connaitre et être fier du « pourquoi on travaille chaque jour ». Pour cela, chez Protime, nous avons mis en place un petit exercice que je trouve plein de bon sens : chaque équipe a réfléchi à sa mission et vision par rapport à celles générales de l’entreprise. L’objectif était de parvenir à ressentir notre plus-value pour l’entreprise et maintenir ainsi l’engagement. De la finance au département informatique, en passant par le département commercial, tout le monde contribue à la mission de l’entreprise.

Ma nouvelle vision en tant que maman télétravailleuse

En tant que collaboratrice, je remarque également un véritable changement des mentalités concernant le télétravail. Quand j’ai commencé cette nouvelle manière de travailler en mars dernier, j’ai fait face à pas mal de préjugés de la part de mon entourage : « Le télétravail, c’est comme être en vacances », « Tu vas pouvoir te reposer »… C’est donc une belle surprise de constater que, désormais, le discours a changé. Le télétravail à 100% que nous avons vécu n’est pas facile, surtout avec des enfants. Il faut parvenir à conjuguer vie privée et vie professionnelle, ce qui est compliqué quand tout se mêle. Aujourd’hui, les gens le comprennent.

Et les entreprises aussi ! Au sein des sociétés, la révolution est en marche. Avant, j’avais déjà la possibilité de faire du télétravail. Mais de par mon caractère et mon besoin de contacts et de socialisation, j’avais tendance à me contenter d’un jour par mois. Aujourd’hui, mon propre discours a également changé. La crise du Covid-19 m’a ouvert les yeux sur ce qui est essentiel : ma famille.

Comme l'a si bien dit la philosophe Julia de Funès, le télétravail a changé notre vision du monde professionnel : désormais, le travail a retrouvé sa juste place dans notre vie, au centre du foyer, là où avant il avait tendance à prendre le dessus jusqu’à devenir la finalité de la vie. Le télétravail libère en fait le travail pour se concentrer sur ce qui compte vraiment : le résultat. Peu importe combien de temps et comment on l’a obtenu du moment que l’on réalise ce que l’on attend de nous. C’est d’autant plus gratifiant pour le collaborateur et productif pour l’entreprise si les objectifs sont atteints tout en garantissant le bien-être de chacun. Finalement, privilégier davantage le télétravail pour être avec sa famille, n’est-ce pas le plus beau des messages ?

 

Sophie Henrion