Comment optimiser le temps des PME pour une meilleure productivité ?

Plus que n’importe quelles autres entreprises, les (très) petites et moyennes entreprises ont besoin de gérer leur temps de manière optimale. Au même titre que le gérant qui a besoin de libérer son temps pour des missions stratégiques, les collaborateurs attendent de la part de leur employeur de la flexibilité pour mieux concilier vies privée et professionnelle. Pourquoi ne pas profiter du cadre légal et de la technologie en matière de gestion du temps de travail pour vous assurer une meilleure productivité ?
 

Le temps une ressource (encore plus) précieuse pour les PME’s

Que l’on soit gérant d’une TPE ou d’une PME, le temps peut prendre différentes significations.
A titre personnel, chaque dirigeant doit jongler entre ses différentes casquettes : souvent pompier, il doit pouvoir rester à la barre pour garder le cap.  Au four et au moulin, ils courent tous après le temps.

La question du temps dans les (très) petites et moyennes entreprises ne se limite cependant pas à l’agenda de leur directeur. Face à la flexibilité dont ces entreprises doivent faire preuve, le temps des collaborateurs devient également une ressource précieuse. Que ce soit en raison de fluctuations de la demande et donc de la production ou tout simplement pour s’adapter aux conditions de circulation sur les routes, les TPE et PME doivent pouvoir adapter leurs plannings et horaires.  

Profiter du cadre légal

La dernière décennie a vu naitre de nouveaux projets de loi visant la flexibilisation du travail. Que ce soit la Loi Peeters sur le « Travail faisable et maniable » en Belgique, la Loi El Khomri en France ou encore la Loi sur l’organisation du temps de travail au Luxembourg ; les gouvernements européens ont souhaité légiférer en matière de durée du temps de travail. Leur objectif était clairement d’offrir de la souplesse aux entreprises comme aux salariés. Parfois mal interprétées ces mesures ont souvent été vues comme au bénéfice unique d’une des deux parties.

Elles offrent pourtant un cadre légal qui encadre notamment les horaires variables pour permettre aux salariés de mieux concilier vie professionnelle et vie privée et aux entreprises de mieux gérer les fluctuations auxquelles elles sont soumises.

Evidemment offrir aux collaborateurs la possibilité de commencer leur journée dans une plage horaire variable et de quitter le bureau en fonction de leur heure d’arrivée dans un laps de temps défini demande un certain suivi. Il n’est pas seulement question d’éviter l’abus (en termes d’heures non prestées mais aussi d’heures supplémentaires à outrance) mais aussi d’éviter des risques d’épuisement professionnel voir de burn-out.

Badgeuses/pointeuses synonymes de meilleures conditions de travail ?

Alors qu’une badgeuse a toujours été considérée comme aux antipodes de cette philosophie, la technologie en ce domaine a pourtant fortement évolué pour se moderniser et s’adapter au nouveau monde du travail.

Que ce soit pour devenir un vrai canal de communication entre les RH et les salariés, pour répartir le temps du travail sur des centres de coûts ou encore assurer une paie juste et correcte basée sur les heures réellement prestées, la badgeuse est devenue un outil stratégique pour l’entreprise.

Elle permet aussi d’instaurer une sorte de justice sociale entre l’ensemble des collaborateurs et contribue ainsi à maintenir la paix sociale.

La pointeuse mobile est devenue un must

Si l’on se réfère aux nombreuses études sur la productivité, on peut raisonnablement affirmer que des collaborateurs heureux seront plus productifs. En effet, leur niveau d’engagement augmentera toujours en conséquence ainsi que leur loyauté tandis que leur niveau d’absentéisme diminue. La flexibilité étant un des facteurs générateurs de bien-être au travail, il était logique pour un éditeur de solutions de gestion des temps comme Protime de développer des solutions capables de supporter cette logique.

Indépendamment de l’utilisation de pointeuses, les systèmes d’enregistrement du temps ont ainsi connu une avancée considérable ces dernières années et cela pour deux raisons :

  • La technologie : avec l’avènement du digital et surtout des données mobiles plébiscitées par le grand public (77% des Français ont un smartphone), les portails de gestion des temps se consultent maintenant depuis n’importe quel endroit/support. Cet avantage n’est pas négligeable lorsque l’on veut mettre en place le télétravail.
  • L’économie de services : Le nombre de petites entreprises actives dans le secteur des services a fortement augmenté et cette tendance se poursuit. Il n’est donc plus question d’une ligne de production qui détermine automatiquement la productivité des collaborateurs. De plus en plus de collaborateurs travaillent en dehors de l’entreprise.

Plusieurs bonnes raisons de franchir le pas, du bon pied !

Que vous soyez une TPE ou une PME, il existe autant de bonnes raisons d’adopter une solution de gestion des temps que de fournisseurs en la matière. Mais votre choix de prestataire pour un projet aussi stratégique sera déterminant. A la lumière des éléments évoqués ci-dessus, il sera important de vérifier les possibilités de paramétrages offertes par les solutions proposées, au même titre que leur caractère mobile. Mais avant tout, penchez-vous sur la culture d’entreprise du fournisseur. Pour mettre en place la gestion des temps dans une petite entreprise, il doit pouvoir revendiquer les mêmes valeurs d’engagement et de flexibilité. C’est ainsi que Protime, spécialiste des solutions de gestion des temps et du personnel depuis 1995 est à nouveau élu Great Place to Work pour la 8ème année consécutive et sert 4500 clients en Europe et au-delà. Parce qu’enregistrement du temps et bien-être au travail ont toujours fait bon ménage !